samedi 7 mars 2015

Heureux week-end à toutes et à tous.....




Lorsque chaleur, fumure et humidité se trouvent réunies, on fait tout pour semer le grain. Lorsque l'on découvre un gisement d’or ou d’argent, on fait tout pour l’exploiter. Quand les moissons d'automne sont prêtes, on fait tout pour les récolter. Quand une escorte nous accompagne sur un chemin dangereux, on redouble d’énergie. Lorsque l’on dispose de main d’œuvre et d’assistants, on mène à bien sa tâche.Aujourd’hui  que vous possédez une précieuse existence humaine libre de tout empêchement et dotée de toutes les conditions favorables, efforcez-vous sans relâche à la pratique spirituelle ! 
Dilgo Khyentsé Rinpoché
*

Il n’existe aucune raison pour donner la priorité à notre bien-être ou pour nous croire plus important. Nous nous comportons comme si nous étions seuls au monde à avoir de l’importance. Nous ne prêtons attention qu’à nous-mêmes, mais quels en sont les effets ? Cela nous a poussés à commettre des actions non vertueuses, agressives et défensives, actions dont nous n’avons pas encore fini de subir les conséquences. Il est sage de profiter de l’opportunité qu’offre cette renaissance actuelle et des enseignements que nous avons reçus, par décider de chérir les autres.           
Thubten Yeshe
*

Pourquoi réfléchir constamment à l’impermanence ? Parce qu’une réflexion constante sur l’impermanence nous fera prendre conscience de notre erreur, cette croyance en la pérennité de notre être, tournera notre esprit vers le Dharma et nous incitera à pratiquer.   
Dilgo Kyentsé Rinpoché .
*

Développant la compassion, il nous faut ainsi :
-par le corps, éviter de tuer ou de créer de la souffrance, mais agir avec gentillesse et douceur ;
-par la parole, éviter la critique, le mépris, la médisance, les paroles qui humilient, qui blessent ou qui menacent, mais parler avec bonté et à bon escient ;
-par l’esprit, éviter la malveillance, mais développer la bienveillance et le sincère désir du bonheur d’autrui.     
 Kalou Rinpoché
*

Tous les êtres quelle que soit leur condition d’existence, ont le même souhait d’être heureux et d’éviter la souffrance. Chacun est mu par la recherche de la situation qui crée son bonheur. Les hommes plus intelligents que les animaux inventent une multitude de moyens pour assurer leur bonheur.  Du moins cherchent-ils à se procurer toutes sortes de bonheurs insignifiants et passagers ainsi qu’à éviter les souffrances transitoires. Mais ils restent incapables de trouver un bonheur définitif et d’échapper définitivement à la souffrance, simplement  parce qu’ils ne savent pas quelles causes engendrent l’un et l’autre. La racine du bonheur ou de souffrance n’est autre que nos propres actes : les actes négatifs produisent la souffrance, les positifs le bonheur.    
Bokar Rinpoché
*

Interdépendance signifie que nous sommes inter-reliés continuellement avec le monde qui nous entoure. Cette interaction fonctionne dans les deux directions, c’est un inter changement continu. Nos actions affectent les autres, les actions des autres nous impactent, aussi.
Tous, nous sommes liés et nous affectons réciproquement.   
Le XVII Karmapa
*


Bien qu’en ce monde, aucun de nous ne désire toutes ces souffrances, nous les éprouvons sans cesse. Ainsi, il nous est arrivé toujours ce que nous ne souhaitons pas. 
Vénérable Damchö

Aucun commentaire: