lundi 16 février 2015

Une relation romantique peut être vue comme une pratique spirituelle




Nous pouvons en réalité voir notre relation romantique elle-même comme une pratique spirituelle. Nous n’avons pas à les considérer comme deux choses séparées.

 En fait, si nous pouvons bien mettre en pratique le dharma, nous pourrons être une source de véritable amour, mais si nous ne pouvons  pas bien le  pratiquer, le dharma bien, alors nous ne serons pas capables de donner n'importe quel amour véritable du tout. Donc, nos relations romantiques sont en réalité une pratique véritable du dharma. 

Et il n’est pas nécessaire du tout de la voir séparé du dharma. Parce que les relations sont en substance une relation entre deux esprits. Que ce soit  des relations romantiques  ou des relations familiales, tout se passe  en termes de transformations de nos esprits et la façon dont nous répondons aux événements et aux esprits des autres. Donc c'est un une relation d’esprit à esprit avec laquelle nous travaillons.

Donc nous pouvons faire  de notre mieux pour pratiquer cette relation  comme une pratique  du dharma, comme une pratique pour mieux comprendre notre esprit et notre travail avec notre esprit.

Mais parfois même si nous essayons de notre mieux, nous laissons toujours tomber dans la relation et cela n’est pas  travail. Néanmoins, si nous nous en approchons comme un pratiquant, nous devons certainement voir la relation comme une formation spirituelle. Nous ne devrions pas voir notre relation comme étant séparée du dharma. Comme pratiquant spirituel, si nous voyons nos relations comme étant  séparées du dharma, alors cela doit être une situation très étrange à vivre, parce que la pertinence est d’être en relation avec vous ?

Nous n’avons pas besoin d’être libre de l'attachement  aussi. Quelques personnes pensent qu'ils pourraient aller à l’encontre des enseignements bouddhistes s'ils sont dans une relation parce que la relation implique l'attachement. Mais en réalité, nous n’avons pas besoin d’être sans attachement  au début; nous pouvons lentement développer la libération de l'attachement.
Et le point important consiste en ce que c'est justement la liberté de l'attachement  qui produit le vrai amour. Souvent nous pensons, que s'il n'y a aucun attachement, alors il ne peut pas y avoir d'amour. Pour que l’amour soit là,  l'amour il y doit avoir l'attachement. C'est la forme logique que nous fondons pour nous-mêmes.

Mais, selon la perspective bouddhiste si nous nous libérons de l’attachement, c’est  la seule façon dont nous pourrons pourvoir  au vrai amour. Donc,  la pratique  bouddhiste et l’exercice spirituel que nous apportons dans les relations nous libèrent progressivement de l'attachement habituel et offrent le vrai amour.

Si nous pouvons  faire ceci  comme un pratiquant du  dharma authentique alors nos relations se porteront mieux et  mêmes sans y penser, elles seront toujours ainsi et nous pourrons dire que nous avons une relation dans laquelle nous ne faisons aucun mal  à l'autre personne et c’est  avantageux pour les deux personnes.


 par le XVII Gyalwang  Karmapa

Aucun commentaire: