dimanche 8 février 2015

Que les vertus de la parole, la conduite et la pensée justes imprègnent votre fin de semaine !







Il n’est pas complètement inutile de réfléchir au fait que l’existence humaine est pratiquement impossible à obtenir. Nous avons eu, pour notre part, le grand mérite de connaitre le Dharma, d’avoir la possibilité d’étudier et de pratiquer une voie spirituelle. Grâce au dharma, à la méditation, nous avons la possibilité de progresser vers la connaissance ultime de notre esprit qui est aussi la fin de toutes les souffrances.
Bokar Rimpoché
*

Que les autres vous soient plus chers, plus précieux que vous-même, car dès le premier pas vers la libération, vous avez besoin d’eux pour cultiver l’aspiration altruiste à l’illumination suprême. Au cours du chemin, c’est dans votre relation à autrui que cette motivation se renforce, car, pour les autres, vous accomplissez les actes méritoires menant à l’illumination. Et, en fin de parcours, c’est pour le bien de tous que vous réalisez la bouddhéité. Les être, sont à la fois le but et le point de départ de toute cette merveilleuse éclosion, ils méritent donc toute votre attention, tout notre respect et tout notre amour.
Le XIV Dalaï-Lama
*

Nous vivons dans la conviction implicite du caractère permanent et réellement existant de l’univers, de notre existence physique et de nos pensées. Ces trois registres de manifestation sont pourtant transitoires et dénués d’existence propre.
Le comprenant, nous nous en détachons et se fait jour en nous la nécessité de réaliser une type de manifestation extérieure qui soit impérissable, un corps impérissable et un esprit impérissable.
Les trois niveaux actuels de notre expérience extérieure, intérieure et secrète ne présentant guère de valeur en raison même de leur impermanence. Nous devons trouver ce qui est ultime et inchangeant.
Il existe un univers ultime, un corps ultime et un esprit ultime.
Tous les êtres possèdent le potentiel de l’Eveil : lorsqu’il est actualisé, que la personne est totalement éveillée, l’être n’est plus sous l’emprise des apparences transitoires mais vit un monde ultime : le champ pur. De même, une fois que nous avons réalisé la nature vraie de l’esprit, nous ne serons plus soumis aux contingences d’un corps limité et changeant par nature, mais nous posséderons le corps de Gloire d’un bouddha, sans changement et ultime. L’Esprit d’un Bouddha, enfin, n’est pas non plus expérimenté comme transitoire. Il est ultime.
Un Bouddha a totalement réalisé la vraie nature de l’esprit, le mode d’être ultime qui est conscience primordiale.        
Bokar Rinpoché
*

« Quand on est orienté vers l’intérieur, la compassion est la forme intelligente de prendre  soin de soi-même et la cultiver consiste à éliminer les états émotionnels afflictifs comme l’attachement et l’hostilité, qui empêchent que l’attitude compassionnée  se manifeste.  Quand on est orienté vers l’extérieur, la pratique de la compassion rend possible l’empathie et l’affection profonde envers les autres. »
LE XVII Karmapa
*

Certains souffrent alors qu’ils ne font que le bien et s’entrainent à la vacuité, parce que le karma latent qui devait les faire renaître dans les mondes inférieurs se manifeste sous l’effet du remède et mûrit dans cette vie.
On lit dans le Soutra du Diamant coupeur : « Les bodhisattvas qui pratiqueront la Connaissance transcendante seront tourmentés, torturés, car le karma de souffrance qu’ils devaient subir plus tard murira dans cette vie. »
A l’inverse, certains ne font que le mal et récoltent dans l’immédiat le fruit d’un peu de karma bénéfique qu’ils devraient goûter dans le futur.
Lorsque les êtres qui agissent bien souffrent et ceux qui agissent mal sont heureux, il s’agit toujours du résultat de leurs actes passés. Et puisque tous les actes bons ou mauvais que nous accomplissons à présent produiront leurs effets dans notre prochaine vie ou dans celles qui suivront, il importe d’être convaincu de l’existence du karma et de constamment rejeter ou adopter ce qu’il convient.  
Patrul Rinpoche
*

Le renoncement est quelque chose  d’essentiel et de fondamental. Il est nécessaire d’avoir le renoncement et plus nous en avons, plus nous détiendrons de paix intérieure.
Lama Zopa Rinpoche
 
*
 
Si les êtres prennent conscience des souffrances  sans fin qu’implique le samsara, ils peuvent utiliser les moyens permettant de s’en libérer. S’ils n’en prennent pas conscience, ils ne cherchent pas non plus les moyens de libération et ne peuvent échapper aux tourments qui les attendent. Il est important, pour soi-même et pour tous les autres d’établir un bonheur définitif et de supprimer la souffrance. Le Dharma est le seul moyen d’y parvenir. Il est essentiel de l’étudier et de le pratiquer.   
Kalou Rimpoché

Aucun commentaire: